Le Karaté Santé

Le karate pour les Seniors

Les personnes âgées, plus élégamment appelées Seniors.

Il peut donc s’agir de personnes en pré-retraite, de personnes retraitées, de personnes résidant dans les EHPAD.

Avantages incontestables du Karate par rapport à d’autres APS :

Peut se pratiquer seul ou en groupe / chez soi ou en extérieur / même dans un espace réduit / aucun matériel particulier nécessaire.

Aucun risque de choc traumatique, même bénin, puisque pas de travail 2 par 2.

Même en cas de travail à 2, (hors situation sanitaire actuelle), ce dernier serait soigneusement adapté de manière à prévenir tout risque de blessure.

Sollicitation douce du système cardio-vasculaire, pouvant être contrôlé et mesuré à l’aide d’un dispositif muni d’un cardiofréquencemètre relié à une montre, ou, pour les plus geeks, d’une montre connectée à un smartphone.

Peut et doit même être abordé comme une gymnastique du corps et de l’esprit.

Ce que permet la pratique du karate :

Lutte contre le raidissement, l’engourdissement des articulations et des muscles.

Lutte contre les troubles de la mémoire et donc :

Favorise la mémorisation de techniques simples, puis d’enchaînements simples et complexes ensuite afin de stimuler les mécanismes d’apprentissage.

Augmente et maintient un certain tonus musculaire, une certaine souplesse aussi.

Lutte contre la perte d’équilibre par le biais d’exercices spécifiques.

Lutte contre la sédentarisation. Car sédentarisation => isolement => dé-sociabilisation.

Les outils :

Travail de la coordination gestuelle : techniques simples, principalement des mouvements de bras (coups de poing / blocages / etc)

Travail d’équilibre : techniques de jambes, essentiellement des coups de pied, et des positions.

Travail de stabilité statique et mouvement : positions et déplacements,

Travail sur les capacités cognitives (observation / mémorisation / restitution) : kihon / kata.

Approche du karate lors d’une séance :

Protocole du salut (dans sa forme traditionnelle) volontairement occulté, pour des raisons évidentes d’ordre biomécanique (difficulté/impossibilité de se mettre en seïza, et de se relever, etc)

Aspect vestimentaire (karategi traditionnel non obligatoire) réduit à une tenue décontractée (survêtement, vêtements amples)

Gymnastique douce d’échauffement axée sur les principales articulations
(cervicales / épaules / coudes / poignets / vertèbres dorsales et lombaires /
hanches / genoux / chevilles)

Consignes sur les pièges à éviter afin de ne pas générer de douleurs supplémentaires

Aucun exercice provoquant des impacts sur le sol

Aucun exercice trop explosif ou dynamique